Contenu

In memoriam

publié le 27 juillet 2020 (modifié le 19 août 2020)
C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de notre confrère Louis Ollivier, le 22 juillet 2020, à l’âge de 94 ans. Diplômé de l’Institut National Agronomique de Paris, Louis Ollivier a complété sa formation en génétique par un master à l’Iowa State University en 1957, où il a pu bénéficier de l’enseignement de pionniers de la génétique quantitative, dont J.L. Lush. Il a ensuite rejoint l’INRA où il a été, auprès de Paul Auriol, puis de Jacques Poly, un des membres fondateurs du département de génétique animale. Spécialiste de génétique porcine, Louis Ollivier a joué un rôle majeur, avec ses collègues Maurice Molénat, Christian Legault et Pierre Sellier, dans la montée en puissance dans les années 1960-1970 des travaux sur la génétique porcine à l’INRA et dans la mise en place des programmes de sélection du porc en France. Il a rapidement acquis une renommée internationale par ses travaux théoriques et appliqués et a publié, en 1981, l’ouvrage "Éléments de génétique quantitative" qui demeure une référence sur le sujet. Au début des années 1980, Louis Ollivier a pris direction de la Station de Génétique Quantitative et Appliquée (SGQA) de l’INRA, fonction qu’il a occupée pendant près de 10 ans. Il a été rédacteur en chef de la revue Genetics, Selection, Evolution (1991-1996) et a continué à avoir une activité de recherche de premier plan jusqu’au milieu des années 2000.
Par sa présence lors de l’Assemblée générale constitutive de février 1971, Louis Ollivier a été un des membres fondateurs de la Société d’Ethnozootechnie, dont il fut par la suite un adhérent fidèle. Il a contribué à certaines journées d’étude et a fourni plusieurs notes et analyses pour notre revue. Il a toujours été un ambassadeur dévoué de notre Société.
Nos pensées vont à sa famille, en particulier son épouse Michèle, ancienne collègue de l’INRA, et à ses proches.