Contenu

Brèves de janvier 2020

publié le 28 janvier 2020 (modifié le 30 mars 2020)

Naissance de l’INRAE et de l’Institut Agro :

L’État a rationalisé la recherche et l’enseignement supérieur autour des sujets liés à l’agriculture, l’alimentation et l’environnement en créant l’INRAE, premier organisme scientifique spécialisé dans ces domaines, issu de la fusion de l’INRA et IRSTEA et l’Institut Agro, né du rapprochement de Montpellier SupAgro et Agrocampus Ouest.

INRAE :

La fusion de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) et de l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (IRSTEA), prévu début 2018, est effectif depuis le 1er janvier 2020 sous la forme d’un nouvel Établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) : l’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE). Il accueille désormais quelque 12 000 chercheurs, ingénieurs, techniciens et administratifs, est doté d’un budget de plus d’un milliard d’euros. L’institut est composé d’un peu plus de 200 unités de recherche et d’une quarantaine d’unités expérimentales au sein de 14 départements scientifiques, implantées dans 18 centres de recherche répartis sur toute la France. Depuis 1999, 137 start-up innovantes ont été créées autour de l’INRAE qui accueille quelques 2 000 doctorants dont 40 % sont de nationalité étrangère.

Institut Agro :

Ce nouvel établissement national d’enseignement supérieur pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement a été créé le 1°janvier 2020, il résulte du rapprochement de Montpellier SupAgro et AgroCampus Ouest. Il est « destiné à accompagner la transition agro-écologique de notre agriculture » en complément du pôle AgroParisTech de l’université Paris Saclay, précise un communiqué distinct du ministère de l’enseignement supérieur et de celui de l’agriculture. Ce nouveau pôle universitaire doit apporter un soutien renforcé aux acteurs des filières agricole et alimentaire pour conduire les transitions en cours « et notamment d’appui à l’enseignement technique agricole », précise le communiqué. https://www.enseignementsup-recherc...

Bien-être animal :

Attendue depuis plusieurs mois, la stratégie gouvernementale en faveur du bien-être animal a été dévoilée le 28 janvier par le ministre de l’agriculture. Si les mesures les plus emblématiques portent le broyage des poussins mâles et la castration à vif des porcelets qui seront interdits en fin 2021 ; le plan prévoit également d’améliorer les conditions de transport des animaux, le financement de bâtiments qui favorisent l’expression naturelle des comportements des animaux d’élevage et une expérimentation d’un étiquetage pour informer les consommateurs sur les modes d’élevage des produits carnés qu’ils achètent. Enfin différentes mesures seront prises pour responsabiliser les propriétaires d’animaux de compagnie.
Mesures BEA (format pdf - 1.5 Mo - 29/01/2020)
CP BEA (format pdf - 344.7 ko - 29/01/2020)