Contenu

Brèves juillet 2020

publié le 23 juillet 2020

Le sexage dans l’œuf dès début 2021 en canards

En Janvier 2020, le ministre de l’Agriculture affirmait sa volonté de mettre fin au broyage des poussins mâles dans la filière des poules pondeuses à fin 2021. Il n’avait pas fixé d’échéance précise pour la filière canard, et pour cause, aucune technologie ne le permettait alors. L’entreprise choletaise Grimaud Frères qui compte parmi les leaders mondiaux de la sélection génétique des canards d’élevage a relevé le défi et mis au point le procédé Luni. Il permet de sexer les canetons mulards au 9ème jour, la sensibilité de l’embryon étant réputée active à partir du 15ème jour en espèces palmipèdes. Une technique de spectrométrie associée à un dispositif d’intelligence artificielle et d’apprentissage automatique permet de reconnaitre via une caméra le sexe de l’embryon à partir de la couleur des yeux : claire pour les femelles, foncée pour les mâles. Les éleveurs de canards mulard et barbarie (95 % de la production française) pourront bénéficier de cette technique disponible début 2021. (Extrait le Paysan Breton, 19 juin 2020).

Transports d’animaux

une commission d’enquête va se pencher sur les innombrables irrégularités : Vendredi 19 juin, le Parlement Européen a approuvé la création d’une commission d’enquête chargée d’examiner les manquements et infractions à la réglementation européenne en matière de protection des animaux vivants lors des transports, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Union. Ce vote du Parlement Européen intervient notamment à la suite des récents rapports de synthèse publiés par la Commission Européenne concernant les transports d’animaux par voie maritime et par voie routière, lesquels reconnaissaient un nombre important de violations à la réglementation. Il confirmera certainement la nécessité et l’urgence de réviser la réglementation et d’engager une véritable transition vers la fin du transport d’animaux au profit du commerce des viandes et carcasses. ( Extrait de Welfarm, 14/06)
https://welfarm.fr/stop-transports-...

Projet d’obtention d’un Signe Officiel de Qualité et de l’Origine pour le Gwell® : Etat d’avancement du projet

Le Gwell® est un produit laitier fermenté traditionnel breton fabriqué à partir de lait frais entier de races bovines bretonnes (Bretonne pie noir, Froment du Léon, Armoricaine ou Nantaise). Il s’agit d’un produit dont l’appellation générique est « gros-lait », et pour lequel une marque est déposée auprès de l’INPI depuis 1993. Cette dernière est propriété de l’Association des Paysans Producteurs de Gwell (APPG). De la famille des yaourts, bien qu’il s’en différencie très nettement, le Gwell® possède une texture onctueuse et un goût caractéristique doux et légèrement acidulé. Un projet de demande d’obtention d’un signe officiel de qualité (SIQO) est en cours depuis fin 2018. Ce projet a été lancé par l’Union Bretonne Pie Noir, et est à présent porté par l’APPG. Le dossier, en pièce attachée , résume les principales actions menées de janvier 2019 à juillet 2020. Bilan (format pdf - 1.3 Mo - 23/07/2020)