Contenu

Brèves Mars 2019

publié le 25 mars 2019 (modifié le 31 mars 2019)

Prix de la Fondation du Patrimoine pour l’agrobiodiversité animale 2019

À l’occasion du Salon International de l’Agriculture de Paris, Ceva Santé Animale et la Fondation du patrimoine ont remis, sous le haut patronage du Ministère de l’Agriculture, le « Prix National de la Fondation du patrimoine pour l’agrobiodiversité animale ». Il récompense deux éleveurs et une association pour leur engagement dans la préservation et la valorisation de races agricoles locales à faible effectif, représentatives d’un patrimoine génétique unique : 1er prix de 10 000 € pour le porc de Bayeux (Calvados) : 2e prix de 6 000 € pour la chèvre des Pyrénées (Ariège) : 3e prix de 4 000 € pour le lapin chèvre (Vendée). Communiqué de presse (format pdf - 786.9 ko - 25/03/2019)

Le chien, le plus vieil ami de l’homme

Du 14 au 17 novembre 2018 s’est tenu à Rome un colloque international et interdisciplinaire intitulé "Dogs, past & present" réunissant plusieurs spécialistes, qui ont essayé de répondre aux questions posées par le rôle du chien depuis le paléolithique.
http://www.ethnoarchaeology.net/ind...
On pourra trouver dans la revue française Archeologia de février 2019 (n° 573 ), actuellement en kiosque, un article sur ce colloque. Aucune indication, encore, sur la date de publication des actes dudit colloque.

Label bio

La cour de justice européenne a estimé le 26 février 2019 que le label de production biologique européen ne peut pas être appliqué à des viandes issues de l’abattage rituel sans étourdissement préalable, au motif que cette méthode ne respecte pas les « normes les plus élevées de bien-être animal ». Selon les chiffres de l’interprofession des viandes Interbev, en 2016 la filière rituelle représentait en France 14% des abattages de bovins et 22% de celui des ovins.

Bien-être animal

L’éleveur laitier sarthois connecté Étienne Fourmont lance un site internet qui recense les initiatives d’éleveurs engagés pour le bien-être animal. Pour répondre aux nombreuses actions anti-élevage, il invite tous les éleveurs à participer en remplissant sa carte de France. L’objectif : montrer ce qui se fait réellement dans les fermes. Rendez-vous sur www.bienetre-elevage.fr

La pâture du blé à l’étude

Deux essais sur le pâturage des céréales par les brebis ont débuté le 21 février 2019 dans les exploitations de deux lycées agricoles - EPL de Montargis (Loiret) et site de Magnac-Laval EPL de Limoges (Hte Vienne). Le but est de mesurer l’effet de la pâture sur le rendement de céréales el le bien-être des animaux. La méthode est basée sur un court séjour des animaux sur la parcelle. Il s’agit de déterminer des références pour que le temps soit adapté à la ressource. L’enjeu est de nouer des partenariats gagnants-gagnants entre céréaliers et éleveurs. Le potentiel de surfaces exploitables en Centre Val de Loire est considérable. in La France Agricole n°3788, 1°mars 2019, page 31.