Contenu

Des dépêches de décembre 2020 et janvier 2021 du site agrimutuel à consulter sur : www.agri-mutuel.com

publié le 25 janvier 2021

Projet ferme des 1200 bovins dans la Vienne

Objet de plusieurs recours d’opposants ces dernières années ,il a reçu mardi le feu vert de la justice administrative, qui a validé les permis de construire et d’exploiter précédemment annulés. (dépêche AFP 29/12

Des insectes dans nos assiettes

Mercredi 13 janvier, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a conclu que les larves du ténébrion meunier, aussi appelées « ver de farine », pouvaient être consommées sans danger « soit sous forme d’insecte entier séché, soit sous forme de poudre », après une demande de l’entreprise française d’élevage d’insectes Agronutris. Première étape avant que Bruxelles n’autorise un insecte à atterrir dans les assiettes des européens. (dépêche AFP 14/01)

Produits fermiers

Une plateforme nationale (fraisetlocal.fr), lancée mardi par le ministère de l’agriculture et les chambres d’agriculture, recense plus de 8 000 exploitations et points de vente permettant de se fournir directement en produits fermiers, et éventuellement « réconcilier » agriculteurs et citadins. (dépêche AFP 13/01)

Abattoir mobile à la ferme

Le premier abattoir itinérant de bovins de France pour éviter aux animaux d’être transportés sur de longues distances, devrait être livré au printemps. Émilie Jeannin, qui élève 240 bovins avec son frère en Côte-d’Or, porte ce projet à 1,8 million d’euros depuis plusieurs années. Elle vient de boucler le financement, qui combine investisseurs privés, prêts bancaires, subventions et prêt participatif. La commande a été confiée le 23 décembre dernier à une entreprise finlandaise spécialisée dans la construction d’abattoirs fixes et mobiles. (dépêche AFP 15/01)

SPACE 2021

Il devrait se tenir les 14, 15 et 16 septembre 2021 à Rennes. Une nouvelle édition sur trois jours qui sera suivie le vendredi d’une journée totalement digitale. (dépêche TNC 20/01)

Grippe aviaire

« Il faut tirer les bonnes leçons pour repartir » : confrontée à sa troisième crise sanitaire en cinq ans, la filière française du foie gras sait déjà qu’elle devra songer à élever moins de canards l’hiver et les enfermer à certaines périodes de l’année pour éviter qu’ils n’attrapent l’influenza aviaire via les oiseaux migrateurs. Vendredi 22 janvier la France recensait 377 foyers d’influenza aviaire dans ses élevages, principalement (302) dans les Landes. Selon la préfecture, 1,7 million d’animaux – essentiellement des canards – ont déjà été abattus pour tenter de maîtriser l’infection. . Cette infection virale frappe durement la filière du foie gras, qui se remettait à peine de l’épisode 2016-17, marqué par l’abattage de 4,5 millions de palmipèdes. (dépêche AFP 23/01)