Contenu

Des dépêches du site agrisalon d’avril 2018 à consulter sur : www.agrisalon.com

publié le 30 avril 2018

Foncier agricole et installation

Selon Terres d’Europe-Scafr, l’achat de foncier au moment de l’installation ou pour agrandir des structures existantes se fait de plus en plus par l’intermédiaire de sociétés agricoles. En 2016, 262 000 ha ont été acquis de cette manière, soit 10 % du total des acquisitions en nombre et 30 % en valeur. (dépêche du 30/03)

Plan bio

Le gouvernement va engager 1,1 milliard d’euros de crédits vers les agriculteurs qui font le pari du bio, pour répondre à l’explosion de la demande, une annonce qui réjouit les agriculteurs bio mais laisse les ONG sur leur faim. Cette augmentation de 62 % par rapport au précédent plan de soutien à la production bio, doit permettre de faire passer de 6,5 à 15 % les terres cultivées en bio d’ici 2022. (dépêche du 06/04)

Poulet

La crise de la filière française à l’export en chiffres : En 2017, les exportations françaises de poulet ont baissé de 4,6 % par rapport à 2016, alors que les importations progressaient de 3,5 %, amplifiant le déficit du commerce extérieur de cette viande. (dépêche du 29/03)

Des poules sauvées de l’abattoir prennent leur retraite en Haute-Vienne

Soleil, herbe fraîche et nourriture à volonté dans un parc sécurisé de 16 hectares : la première « maison de retraite » pour poules pondeuses vient d’accueillir 600 pensionnaires dans une ferme de Haute-Vienne, propriété d’une start-up qui veut sauver les poules de l’abattoir en produisant des œufs autrement. Cet automne, Poulehouse prévoit d’accueillir 3 000 gallinacées supplémentaires dans sa ferme de Coussac-Bonneval (40 km au sud de Limoges), capable d’héberger jusqu’à 18 000 pensionnaires au total.( dépêche du. 10/04)

Agriculture biologique

La Fnab et l’OP Lait bio de France appellent les éleveurs laitiers à la conversion de leurs cheptels afin de répondre à une demande toujours croissante. et insistent pour qu’ils soient accompagnés d’un appui technique. (dépêche du 02/04)

Lait contaminé

Les dysfonctionnements ayant mené à la contamination aux salmonelles de lait infantile produit par Lactalis et les défaillances lors des procédures de rappel des produits auraient « tous pu être évités », selon des sénateurs, qui soumettent 17 propositions pour éviter une nouvelle affaire. Leurs propositions touchent aussi bien l’industrie agroalimentaire que les laboratoires de contrôle sanitaire, l’administration elle-même, les banques et les distributeurs. Ces élus demandent aussi de rendre les sanctions « plus dissuasives » en cas de manquement des fabricants ou distributeurs à leurs obligations (dépêche du 070/4)

Sécurité alimentaire

La Commission européenne, tirant les leçons de la polémique autour du renouvellement de la licence du glyphosate dans l’UE, a dévoilé mercredi des propositions visant à rendre plus transparent le processus d’évaluation scientifique sur lequel se basent les autorisations en matière de sécurité alimentaire. La réforme législative vise huit secteurs différents en lien avec la sécurité alimentaire : outre les produits phytosanitaires, elle concerne notamment la transparence en matière d’OGM, d’additifs alimentaires (humains et animaux), de matériaux en contact avec la nourriture ou encore les « nouveaux aliments ». La proposition de la Commission est désormais entre les mains des deux législateurs européens, le Parlement et le Conseil (les Etats membres).
(dépêche du 11/04)

Les députés contre les pratiques trompeuses

Finis les « steaks de soja », « merguez vegan » et autres « goût bacon » : les produits alimentaires contenant une part significative de matières d’origine végétale ne pourront plus être présentées comme de la viande, ont décidé jeudi les députés. (dépêche du 20/04)

Etiquetage des aliments

Steak de bœuf ou de laboratoire? L’une des principales organisations agricoles américaines a apporté mardi son soutien à une pétition réclamant un étiquetage différenciant mieux la viande animale des aliments à base de protéines végétales ou de cellules
(dépêche du 11/04)

Alimentation bio

De nouvelles règles de certification et de contrôle des produits alimentaires bio vont entrer en vigueur dans l’Union européenne en 2021, après leur approbation jeudi par les députés européens à Strasbourg. Cet accord vise à renforcer les contrôles au long de la chaîne d’approvisionnement. Cela doit notamment permettre de garantir que les produits biologiques importés sont conformes aux normes de l’UE. (dépêche du 19/04)

Cantines publiques

Les repas dans la restauration collective publique devront comprendre, au plus tard en 2022, au moins 50 % de produits issus de l’agriculture biologique ou tenant compte de la préservation de l’environnement, ont voté jeudi les députés en commission. (dépêche du 17/04)

Réforme des tables d’alimentation de l’INRA

La réforme des tables de l’Inra, initiée en 2010, est désormais effective. L’objectif était de mieux prédire les réponses des animaux selon les rations proposées. Ainsi, les apports répondant à des besoins stricts et prédéfinis sont remplacés par des objectifs de production et des réponses animales hypothétiques qui permettent à l’éleveur de choisir la ration la plus adaptée à son système. La nouvelle édition des tables d’alimentation de l’Inra, publiée dans un livre de 640 pages en anglais, devrait rapidement paraitre en français. (dépêche du 19/04)